jeudi 27 avril 2017

Une forme de contre-champ en quelque sorte - Accident

1949e jour - À accident dans le Maryland, observant un arbre, j’ai tenté de visualiser les réseaux de ses racines sous terre – une sorte de contre-champ en miroir, monumental.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 26 avril 2017

Welcome to Accident









1948e jour - Aujourd’hui, fasciné, j’ai traversé Accident, Maryland (321 habitants au dernier recensement).

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 25 avril 2017

Se perdre à Perdue








1947e jour - Évidemment, quand on découvre qu’il existe sur Terre – en l’occurrence dans le Saskatchewan canadien – une ville qui s’appelle Perdue, on a envie d’aller voir ; on a envie de se perdre à Perdue. Peut-être à tout jamais.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 24 avril 2017

Qui se souvient ? - Anchorage


1946e jour - Je tombe sur des images, photos noir et blanc ou film super 8 : Anchorage après un tremblement de terre. Je cherche à retrouver les lieux exacts (4th Avenue entre C Street et D Street) pour découvrir, évidemment qu’ils ont bien changé…


Qui, dans la foule de spectateurs venus assistés à l’arrivée de l’Iditarod (course de chiens de traîneau qui s’étend sur 1757 km à travers la taïga d’Alaska), se souvient de ce vendredi 27 mars 1964 (Vendredi Saint, Good Friday en anglais).
Le séisme a frappé la ville d’Anchorage à 17 h 36 précise. C’est l’un des plus puissants jamais enregistrés : 9,2 sur l’échelle de Richter (l’épicentre était pourtant à 120 km à l’est de la ville). Au final, il a fait 115 morts dans la région et 14 en Californie à cause du tsunami qu’il a engendré.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 21 avril 2017

Yin et Yang - Seoul






1945e jour - Fin d’après-midi dans le quartier de Jugyo-Dong. Une gargote au fond d’une ruelle étroite. À cette heure, elle est déserte. Je prends quelques photos. Et puis, observant les capsules de bouteilles alignées en nombre dans des caisses bleues ou vertes, j’ai une pensée pour un de mes fils resté, lui, à Paris : depuis une quinzaine de jours, sans qu’on ne sache trop d’où ça vient (sans doute d’un dessin animé qu’il affectionne), il passe une bonne part de son temps, très sérieusement, à dessiner des yin et des yang…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 20 avril 2017

82e rue Ouest - Los Angeles



1944e jour - Il y a forcément des instants, dans la vie, où on a l’impression que tout bascule…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 19 avril 2017

Le laboratoire - New York

1943e jour - Lecture de Bob Dylan, une biographie de François Bon (Livre de Poche). Page 196 :
Le laboratoire principal de Dylan, ce début d’année 1963, c’est le cinquième étage du
488, Madison Avenue, une petite pièce insonorisée dans les bureaux de la maison d’édition musicale Witmark, avec un piano droit, un gros magnétophone à bande mono et un micro Neumann suspendu.

Pour les dix-huit mois à venir, ce sera le cœur du travail de Dylan : un atelier discret, où l’on vient seul, avec une liasse de paroles et quelques accords, après qu’on travaille au piano. Quand la chanson est mûre, on dépose la partition, et on enregistre la maquette, qui est gravée sur place en acétate.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 18 avril 2017

L’envers du décor - U.S. Road 90 du côté de Marfa

1942e jour - J’ai eu envie d’aller voir du côté de Marfa, la fameuse boutique Prada perdue dans le désert texan, celle que j’avais vu tant de fois illustrer des articles… 
La boutique minuscule-irréelle n’est, en fait, pas une boutique à proprement parler (même si l’on trouve, dans ses vitrines, des pièces – chaussures ou sacs – Prada officielles) mais une “boutique-sculpture”, installation artistique conçue par Elmgreen & Dragset, plasticiens scandinaves qui vivent et travaillent à Berlin.
Je dois avouer que dans StreetView, elle n’a pas grand chose de remarquable. Par contre, il est possible d’aller voir derrière le bâtiment – de voir l’envers du décor – , et ça, à mes yeux, ça n’a pas de prix.


/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 17 avril 2017

Les deux mondes - Cadaques




1941e jour - Est-il facile de faire abstraction ? La question, je me la pose alors que je découvre ces baigneuses semblant ne pas être plus incommodées que ça par les déchets rejetés par la mer qui maculent la roche autour d’elles.


/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 14 avril 2017

Semaine de la liberté (5) - Nice


1940e jour - Cette réplique, œuvre de Bartholdi, était la dernière que détenait la fonderie de Coubertin. La ville l’a achetée en 2011. Elle aurait coûté un peu plus de
100 000 euros. Elle a été installée en 2014 sur le quai des États-Unis. Elle mesure 1,35 mètres (quand “La liberté éclairant le monde” new-yorkaise fait quant à elle 46,5 mètres de haut). Sachant que Bartholdi a procédé par étapes, fabriquant des statues de plus en plus grandes, on peut supposer que celle-ci est une des toutes premières qu’il ait réalisé.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 13 avril 2017

Semaine de la liberté (4) - Jardin du Luxembourg


1939e jour - La statue du jardin du Luxembourg à Paris. C’est le premier modèle coulé en bronze d’après le plâtre initial. Achetée par l’État français à l’occasion de l’exposition universelle de 1900, cette « Liberté éclairant le monde » est placée en 1906 dans le jardin du Luxembourg attenant au Musée du même nom alors Musée d’Art Moderne. Sa tablette porte l’indication « 15 de novembre 1889 » (date d’inauguration de la statue située sur l’Île aux Cygnes). Depuis 2012, la statue d’origine a été déplacée pour être exposée au musée d’Orsay. Celle que l’on admire ou photographie aujourd’hui dans le jardin du Luxembourg n’est qu’une simple copie (une copie de copie en quelque sorte).

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 12 avril 2017

Semaine de la liberté (3) - Bordeaux


1938e jour - En 1881, les habitants de la place Picard à Bordeaux présentent une pétition pour demander l'établissement d'une fontaine monumentale. Après diverses péripéties, une copie de la statue de "La Liberté éclairant le monde", réalisée par Bartholdi lui-même, est installée sur la place pour orner la fontaine qui vient d’être créée. Elle est inaugurée par Sadi Carnot, président de la République, le 27 avril 1888.

En 1941, les autorités allemandes d'occupation intéressées par la récupération du bronze la retirent de son site pour la fondre.
Il faut attendre l’an 2000 pour qu’une réplique en résine réalisée par les ateliers de la Réunion des musées nationaux, soit installée en lieu et place de la statue disparue. Deux ans plus tard, suite aux attentats du 11 septembre 2001, la mairie de Bordeaux décide d’ajouter sur le piédestal de la statue une plaque commémorative des attentats.
 
/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci